Vous êtes ici

Revue de presse du 23 novembre 2018

Pour recevoir chaque semaine la revue de presse de la CCI des Landes, abonnez-vous en cliquant ici.

Landes

Entreprises

  • Galvasteel veut construire une nouvelle usine à St-Martin-de-Seignanx

     

    Dans le monde du panneau d’affichage, Galvasteel (6 millions d'euros de CA, 35 salariés) entend élargir son offre. La PME vient de recruter, avec l’aide à l’innovation du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, un ingénieur qui doit lui permettre de développer un service de recherche et développement dans le domaine des écrans digitaux. Si Galvasteel réalise 30 % de son chiffre d’affaires à l’export, elle vise, dès 2020, 50 % de chiffre d’affaires hors de France. Des ambitions d’extension de son rayon d’action et de sa gamme de produits qui vont avoir des conséquences sur le site industriel de Galvasteel avec la construction d’une nouvelle usine de 5.500m2. Le site devrait opérationnel en 2020.

    L'entreprise participe aux Prix des Néo-Aquitains du mercredi 28 novembre prochain.

    Sud Ouest, mardi 20 novembre 2018

  • Extension en vue pour l’éleveur de volailles des Collines

     

    Fondée pendant l’été 2013 par Jordan Mounet et basée sur le territoire de la commune landaise de Miramont Sensacq, l’EARL des Collines planche sur un programme d’investissements. Il est prévu la création d’un nouvel atelier d’élevage avicole, au niveau du lieu-dit Jeanpourtou. S’il voit le jour, le projet se traduirait par l’édification de 2 bâtiments supplémentaires, chacun d’une surface au sol de 1 200 m². Au sein de ces constructions supplémentaires, l’EARL table sur une production annuelle de 756 000 cailles et de 189 000 poulets, en sept "bandes" espacées d’un vide sanitaire de 7 jours.
    A signaler qu’il s’agit de la seconde mouture du dossier, au sein de laquelle le lieu d’implantation des bâtiments a été modifié : la première version s’était traduite par un avis défavorable du commissaire-enquêteur (pour des questions d’accès, de proximité des riverains et de sensibilité paysagère du site Lucourtaou initialement envisagé). La demande en est au stade des autorisations environnementales, au titre des ICPE (installations classées pour la protection de l’environnement).

    APS, lundi 19 novembre 2018

  • A Aire sur l’Adour, Gourdon Frères va booster ses capacités de production

     

    Spécialisée dans la conception et la fabrication de remorques et de matériel agricole, la société Gourdon Frères prépare l’extension de son usine d’Aire sur l’Adour afin d’accroître ses moyens de production. Au programme : l’édification de 2 500 m² supplémentaires. Le dossier en est au stade des autorisations administratives. Les travaux devraient être engagés dans le courant du premier trimestre 2019.
    Fondée il y a 45 ans, l’entreprise fabrique plus de 150 modèles de remorque dédiés à l’agriculture, aux travaux publics (porte engins) ainsi qu’à l’environnement (remorques citernes), aux activités forestières et d’aménagement/entretien d’espaces verts. L’entreprise, qui dispose d’un bureau d’études (4 brevets déposés), exporte une partie de sa production. Elle emploie une cinquantaine de personnes.

    APS, vendredi 16 novembre 2018

  • La Chaudronnerie de la Rhune se numérise à Tarnos

     

    A Tarnos, la Chaudronnerie de la Rhune (chaudronnerie et soudure industrielle, 44 salariés) investit dans la numérisation des supports à la production, analyse et pilotage de l'activité grâce aux outils de gestion. Cet investissement numérique va lui permettre de rénover son parc matériel informatique et de déployer un logiciel de gestion adapté aux besoins industriels actuels pour gagner en productivité et moderniser les outils de suivi du plan de production. Elle est soutenue dans cette démarche à hauteur de 71 000 euros par la Région Nouvelle-Aquitaine.

    La Vie Economique, P.8, mercredi 21 novembre 2018

  • Plum'Export valorise les plumes de canard à St-Sever

     

    A Saint-Sever, Plum'Export conditionne et commercialise de la plume naturelle essentiellement à l'export, utilisant les plumes de canards (considérée comme un déchet) dans les abattoirs landais et vendéens. L'entreprise réalise 4,6 millions d'euros de chiffre d'affaires et s'appuie sur deux partenariats, Maïsadour et des partenaires allemands pour l'export en Chine et au Japon. Après les crises liées à la grippe aviaire, 2017-2018 signe un retour à la normale pour l'entreprise.

    Les Echos, jeudi 22 novembre 2018

  • Smart Grid Energy électrise les consommations

     

    A Capbreton, Smart Grid Energy (16 personnes, 40 millions de CA) est spécialisée dans l'effacement de consommations électriques et l'optimisation des actifs de production. La start-up, labellisée Jeune entreprise innovante par le ministère de la Recherche en 2012, a été rachetée en 2016 par Vinci Énergies. SGE travaille aussi à des « Smart Machines » pour les particuliers : il s’agit de couper à distance, pendant quelques minutes, un réfrigérateur, par exemple, pour récupérer cette électricité sur le réseau, tout en rémunérant les « consom’acteurs ». Ce modèle-là n’est pas encore rentable, mais ce sera peut-être un enjeu de développement à l’avenir. L'entreprise participe aux Prix de l'éco Néo-Aquitains du 28 novembre prochain.

    Sud Ouest, vendredi 16 novembre 2018

Filière Bois

  • Plan pour la filière bois

     

    Un nouveau plan interministériel a été signé le 16 novembre dernier pour relancer la filière bois qui malgré ses 440 000 emplois directs et indirects continue de déséquilibrer la balance commerciale française. Dix-huit actions ont été identifiées autour de trois axes : mobilisation et renouvellement de la ressource forestière, développement des marchés finaux, soutien de l'investissement et de l'innovation, amélioration de la performance environnementale. En plus de ce plan, l’Etat a signé le nouveau contrat présenté par le comité stratégique de la filière. Il met en avant trois projets structurants. A commencer par le développement du bois dans des domaines tels que l’aménagement intérieur et le confort, la ville de demain et l’urbanisme.

    Sud Ouest, P.8, jeudi 22 novembre 2018

    La Vie Economique, P.11, mercredi 21 novembre 2018

Thermalisme

  • Promotion thermale à Dax

     

    A Dax, des étudiants en BTS au lycée Borda ont reçu samedi un prix lors du concours d'innovation organisé à l'occasion des rencontres thermales dans la catégorie Imagine la communication thermale de demain. Le défi, inventer en un mois et demi le thermalisme du futur. Dans la catégorie « Parcours Santé et curistes connectés », l’équipe dacquoise « Time-Thermes, au bon endroit au bon moment », a été distinguée pour son outil numérique permettant aux curistes de se repérer dans leur établissement thermal, de consulter en temps réel leur emploi du temps et de bénéficier de conseils de prévention. Le prix « Modernisation des établissements thermaux » a été attribué à l’équipe montoise « ESDL 2, col’uriste », pour son concept de salle de repos pour les curistes d’un nouveau genre, coloré et confortable, à des coûts raisonnables et facilement applicables aux salles de repos existantes. Dans la catégorie « Imagine la communication thermale de demain », le trophée est revenu à l’équipe « La Grande Boucle » du lycée Borda de Dax qui propose de faire connaître la médecine thermale aux 21 villes-étapes et 2 villes repos du Tour de France 2020. Enfin, le prix « Programme santé et nutrition » a couronné l’équipe « Marchez, sentez » des 5 étudiants en diététique du lycée Jean Hyppolite de Jonzac (17), pour leur programme mêlant randonnée pédestre accompagnée par un guide naturaliste autour de la flore comestible.

    Sud Ouest, P19, lundi 19 novembre 2018

    La Vie Economique, P9, mercredi 21 novembre 2018

Région

Entreprises

  • Entreprises exportatrices : difficultés à se structurer

     

    Selon l'Observatoire régional des échanges internationaux co-piloté par la Région et la CCI Nouvelle-Aquitaine, les entreprises exportatrices régionales présentent «des difficultés à se structurer même si des disparités existent selon les filières». Sur 2.500 entreprises interrogées, seules 14% ont au moins une implantation à l'étranger.

    Le Journal des Entreprises, P.12, lundi 19 novembre 2018

Agroalimentaire

  • Fusion de Périgord Aviculture et de Maïsadour

    Périgord Aviculture (107 exploitations adhérentes dans 6 départements) devient une section du groupe coopératif landais Maïsadour. Les deux structures étaient partenaires depuis longtemps. Périgord Aviculture conserve son siège à Boulazac et ses salariés. En intégrant Périgord Aviculture, Maïsadour va produire 15 millions de volailles avec 2 IGP par an et devient le 2e groupe français.

    Réussir le Périgord , P.9, vendredi 16 novembre 2018