Vous êtes ici

Revue de presse du 2 novembre 2018

Pour recevoir chaque semaine la revue de presse de la CCI des Landes, abonnez-vous en cliquant ici.

Landes

Événement à venir

  • Trophées Lan_Day : lumière sur ces Landais au « net » fin

     

    On le prononce à l’Anglo-Saxonne. Lan_Day, c’est le nom du grand rendez-vous numérique qui s’invite dans les Landes en 2019. Un temps fort imaginé pour attester du virage digital pris dans lequel nous sommes et qui n’appelle qu’à être amplifié. Le journal « Sud Ouest » et la CCI des Landes se sont mis au défi de mutualiser leurs compétences, pour offrir ce que les Landais, déjà 2.0, appellent « un moteur de recherche ». Qui cherche trouvera, lors de ce salon du 13 février prochain, mêlant stands, ateliers, rencontres et conférences de haut vol.

    C’est au siège de la Chambre de Commerce et d’Industrie des Landes, à Mont-de-Marsan, que se déroulera la première édition de Lan_Day. Un rendez-vous en deux temps, avec un salon des innovations digitales en journée, puis une remise des trophées en soirée.

    Lan_Day, ce sera d’abord une journée de rencontres avec les acteurs du numérique. Une trentaine de stands permettront d’y trouver des ressources sur le e-marketing, la formation, les agences Web, les logiciels et les développements spécifiques, la communication numérique, etc. Professionnels et usagers du numérique pourront venir se servir en bonnes idées. Pour aller plus loin encore, des conférences et ateliers seront organisés. Ce, afin de mêler expertises, retours d’expérience et bonnes pratiques sur des thèmes aussi variés que les objets connectés, la cybersécurité, l’inbound marketing, l’emploi connecté.

    Le soir, 7 trophées seront décernés dans 7 catégories : Web entreprise, e-commerce, initiative e-éducation, initiative e-citoyenneté, innovation digitale, e-tourisme et jeune pousse. Un 8ème prix, le trophée Lan_Day sera également décerné à l’un des nominés, lors d’un vote réalisé sur sudouest.fr, en amont de la soirée, puis en direct, pendant la soirée, sur une application développée par les élèves de l’Ecole Supérieure du Numérique des Landes.

    Il sera possible de postuler (avec une vidéo, c’est souhaité), à partir du 5 novembre et jusqu’au 14 décembre, sur le site bientôt actif, www.landay.fr

    Renseignements au 05 33 07 03 50 et sur montdemarsan@sudouest.fr

    Sud Ouest, samedi 27 octobre 2018

  • Portrait du parrain de Lan_Day, Alexandre Malsch

     

    Il fallait frapper fort pour donner du sens à ces premiers trophées Lan_Day. Alors le président du jury devait être à l’image de l’ambition fixée : inspirant, accessible et ultra-connecté. Alexandre Malsch est tout cela. Le cofondateur du groupe Melty, site d’info-divertissement pour les 15–30 ans et dépassant les 20 millions de visites par mois, désormais Directeur du marketing digital monde de Quiksilver et Roxy, n’a pas hésité une seconde à accepter la proposition.

    Son parcours commence à l’âge de 15 ans (au début des années 2000), lorsqu’il crée son premier site internet pour les ados. Quelque temps plus tard avec ses camarades d’Epitech, ils ont trouvé un algorithme, appelé Shape, qui leur permettait de savoir ce qu’aimaient les jeunes et de proposer du contenu intéressant. Ils ont été dans les premiers à mettre la data au service du contenu, là où la plupart des gens la mettaient au service de la publicité.

    C’est pendant son cursus à Epitech, « mon Poudlard à moi », que tout a décollé. Le site s’est transformé en groupe de divertissement. « On s’est lancé dans Melty entertainment, pour produire des séries originales. On a lancé les Melty Futures Awards, la plus grosse cérémonie de récompenses en Europe. Et on a développé une Melty Talent house, pépinière pour mettre en avant des youtubeurs et influenceurs. On a été parmi les premiers à avoir une équipe de e-sport. On a aussi créé une série horrifique sur Snapchat, avec plus de 50 millions de vues », résume Alexandre Malsch.

    « Gagner un trophée Lan_Day peut permettre de bénéficier de visibilité. Des pôles de compétence très forts existent en région, c’est ce que je mettais en avant quand j’étais au Conseil National du Numérique, devenu la French tech. Toutes les initiatives régionales se remarquent. Et sont bonnes à mener. Il faut que les gens candidatent ! »

    Sud Ouest, samedi 27 octobre 2018

Entreprises

  • Mecadaq se développe à Tarnos

     

    Mecadaq, c’est une référence dans le monde de l’industrie aéronautique, associée en tant que sous-traitant à des sociétés comme Latécoère, ou en sous-traitance directe dans les principaux programmes des nouveaux avions d’Airbus ou de Boeing.

    Après un déménagement de Biarritz à Tarnos, Mecadaq ajoute deux sites industriels à sa production : Pessac et… Los Angeles, d’où elle traite une partie des contrats Boeing. En 2015, l’entreprise réalise 20 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel, et pour continuer de croître dans de bonnes conditions, l’industriel aéronautique ouvre son capital au fonds d’investissement Activa Capital. En mai dernier, Mecadaq a pris le contrôle d’Hirschler Manufacturing, société qui compte 30 salariés et qui est installée à Houston, aux États-Unis.

    Mecadaq compte aujourd’hui 300 collaborateurs et réalise 60 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel. « Nous visons 70 millions en 2018, et nous devrions atteindre, voire dépasser, la barre des 100 millions d’euros d’ici 2020 », assure Julien Dubecq, son PDG.

    Sud Ouest, P.14, vendredi 26 octobre 2018

  • Art & Cos va s'agrandir d'ici 2020

     

    A Amou, Art & Cos (soins dermocosmétiques) va doubler sa surface d'ici 2020. L'entreprise utilise des ressources locales pour faire vivre et valoriser le territoire et réduire son empreinte carbone : Cuma Adour Protéoil à Mugron, pour le tournesol et le colza, une société gersoise pour la prune, le chanvre, la camomille et le bleuet, avec les Bordelais pour les pépins de raisin, des kiwis de Peyrehorade.

    Parallèlement, la PME développe des produits sous sa propre marque, baptisée Api’Sens, à partir de miel et propolis des ruches installées sur son site d’Amou. Là aussi, l’innovation est un challenge relevé : la miellée gommante douceur Api’Sens a d’ailleurs décroché en 2017 le trophée « Meilleur produit bio ».

    Elle participe aux Prix de l'éco des Néo-Aquitains du 28 novembre prochain, à Dax.

    Sud Ouest, mardi 30 octobre 2018

Thermalisme

  • Le leader du thermalisme dacquois va investir lourdement dans un nouveau complexe

     

    Premier groupe thermal dacquois, Arenadour, dont le vaisseau amiral est Thermes Adour, prépare la réalisation de lourds investissements sur le territoire de la commune de Saint-Paul lès Dax. Au programme : la création d’un nouveau complexe thermal dont la capacité d’accueil sera de 750 curistes. La réalisation de ce projet passera par la construction de quelque 12 000 m² de bâtiments sur une parcelle de 2,6 hectares située au lieu-dit Poustagnac, à environ 3 kilomètres du centre commercial du Grand Mail.

    La mission de maîtrise d’œuvre a été confiée au cabinet des architectes Hervé Soriano et Frédéric Barrière, installés à Anglet. La demande de permis de construire, actuellement en cours d’instruction, a été déposée à la fin du mois de juillet dernier. L’objectif est d’engager les travaux fin 2019. L’ouverture de ce nouveau centre de cure thermale est attendue à l’horizon 2021. L’établissement devrait générer entre 20 et 30 emplois.

    APS, mardi 30 octobre 2018

Environnement & transport

  • Quand le raisin fait rouler un autocar

     

    Alors que les prix à la pompe flambent, un car va circuler d’une toute autre façon vendredi 8 novembre prochain, entre Dax et Mont-de-Marsan. Le véhicule en question est alimenté à 100% au bioéthanol issu de marc de raisin. Son nom : "ED95"

    La région Nouvelle Aquitaine, en partenariat avec la régie régionale des transports landais et la SPL Trans-Landes expérimente en effet de nouveau type de carburant respectueux de l’environnement.  L’ED95 est un biocarburant issu des résidus viniques, c’est à dire produit à partir des peaux, pépins issus du pressage du raisin, qui sont fermentés pour obtenir un alcool brut. Il est produit en Nouvelle-Aquitaine par la société Raisinor France, basée à Coutras en Gironde.

    Sud Ouest, mercredi 31 octobre 2018

Anniversaire

  • Dax : « Le Friand a déjà évolué et il évoluera encore »

     

    Le Marché friand a fêté ses deux ans. Après une première année délicate, le Friand a enfin trouvé son rythme de croisière. Vincent Jacquemain constate que le concept, après quelques évolutions, a fini par prendre. « Le Friand a évolué, on est parti d’un concept, qui était celui des halles Biltoki, parce qu’on pensait que c’était ce dont les Dacquois avaient envie, mais petit à petit, le lieu s’est transformé en un lieu de convivialité : les gens ne venaient plus pour faire leurs courses auprès d’artisans indépendants qui mettaient en avant la qualité de leurs produits, mais pour consommer sur place. Nous avons donc dû modifier nos horaires et notre mode de fonctionnement », confie Vincent Jacquemain.

    Sud Ouest, lundi 29 octobre 2019

Success Story

  • Julien Duboué, le chef landais dont les Parisiens raffolent

     

    B.O.U.L.O.M, acronyme de Boulangerie où l’on mange, est installé à Paris, dans le 18ème arrondissement. L’établissement, le dernier né des cinq restaurants de Julien Duboué jeune chef originaire de Peyrehorade, a ouvert au printemps dernier. Il remet à la mode un vieux concept : le buffet à volonté. C’est beau, c’est très, très bon, et c’est plein. La critique parisienne est dithyrambique, s’émerveille devant la nouvelle réussite de celui qu’elle présente comme le nouveau roi de Paris.

    A B.O.U.L.O.M, on y entre par une boulangerie, où l’on vend du pain fabriqué avec la farine de blé qui pousse à Saint-Lon-les-Mines, village natal de Julien Duboué. Pour déjeuner, il faut aller plus en avant dans la boutique. Il y a 47 plats, de l’entrée au dessert. Mais gare au gâchis. Les restes sont facturés deux euros les 100 g. Les produits sont quasiment 100 % Sud-Ouest.  Et même les tables viennent de Peyrehorade.

    Sud Ouest, mardi 30 octobre 2018

Région

Entreprises

  • 40-64 - Olano va agrandir ses entrepôts frigorifiques à Ychoux

     

    Après avoir investi 10 M€ dans le réaménagement et l’extension de sa plate-forme logistique de Montauban dans le Tarn-et-Garonne, le groupe basque Olano (siège à Saint-Jean de Luz, un CA 2017 de plus de 350 M€, 2 300 salariés) a programmé d’autres investissements sur sa base landaise d’Ychoux dédiée aux produits surgelés. Le groupe envisage de se doter de 3 000 m² d’entrepôts frigorifiques supplémentaires. Le projet en est au stade de la demande d’autorisations administratives. Le groupe vise les 400 M€ de chiffre d’affaires d’ici la fin 2019 1 350 000 m³ dédiés au stockage dont la grande partie en froid négatif (-20°C). Sa flotte est composée de 1 000 véhicules.

    APS, vendredi 2 novembre 2018