Vous êtes ici

Revue de presse du 17 mai 2019

Pour recevoir chaque semaine la revue de presse de la CCI des Landes, abonnez-vous en cliquant ici.

Landes

Entreprises

  • Europlasma : nouveau délai pour les offres

    A Mont-de-Marsan, le Tribunal de Commerce a décidé de reporter une nouvelle fois le dossier de la reprise d'Europlasma (spécialiste amiante et énergies renouvelables) dont toutes les sociétés sont en cessation de paiement depuis janvier dernier. Europlasma porte notamment le projet CHO-Tiper à Thouars. Les deux repreneurs potentiels ont jusqu'au 23 mai pour affiner leur offre. La décision sera rendue le 28 mai. L'administrateur se prononce en faveur d'une liquidation judiciaire. A Pessac, les 21 salariés de la société Europlasma Industries hébergés à la Cité de la photonique dans la zone de Bersol sont dans l'attente de la reprise.

    Les Echos, P.29, lundi 13 mai 2019

    Sud Ouest, P. 9, jeudi 16 mai 219

  • Chimirec Dargelos s'agrandit à Tartas

    A Tartas, Chimirec Dargelos (gestion des déchets industriels, 6 millions d'euros de CA, 40 salariés) projette la construction de 1.400m2 de bâtiments supplémentaires (3.000m2 actuellement) et vise 10 créations d'emplois sur 3 ans. L’entreprise Dargelos, qui s’est adossée en 2000 au groupe Chimirec, dispose actuellement de 3 000 m² de bâtiments sur une parcelle de 30 000 m². Créée il y a 61 ans par Jean Dargelos, la PME est actuellement dirigée par Nicolas Daubas le représentant de la troisième génération. Elle collecte annuellement 6 300 tonnes d’huiles usagées et 8 300 tonnes de déchets industriels dangereux et non dangereux. Elle dispose d’un portefeuille réunissant quelque 4 000 clients issus de l’industrie automobile, de l’aéronautique, du BTP, du tertiaire, ainsi que des collectivités. Elle intervient dans quatre départements de Nouvelle-Aquitaine (33, 40, 47, 64) et deux d’Occitanie (Gers et Hautes-Pyrénées). Chimirec Dargelos emploie 40 personnes et pèse un chiffre d’affaires de 6 M€.

    APS, vendredi 10 mai 2018

    Sud Ouest, P.14, vendredi 10 mai 2019

  • Un leader landais du nettoyage passe dans le giron du géant Derichebourg

    Fondée en 1993 et basée à Hagetmau, au sein de la zone industrielle Montplaisir, Aquitaine Nettoyage est une société de services adressant principalement des clients issus du secteur tertiaire, de la GMS (grandes et moyennes surfaces) et de l’industrie agroalimentaire. Revendiquant son utilisation de produits "écolabellisés et biodégradables", elle intervient pour l’entretien de sols, bardages, mais aussi de camions frigorifiques. Une offre qui a permis à la SAS landaise de notablement se développer, jusqu’à atteindre un effectif de quelque 200 personnes. Elle déploie son offre sur les départements de l’ex-Aquitaine (sauf Dordogne) ainsi que dans le Gers et a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 3 M€ l’an dernier (vs 2,7 M€ en 2017, pour un résultat net de près de 156 k€).

    La performance a tapé dans l’œil d’un géant français, qui vient de conclure il y a quelques jours l’acquisition de la PME landaise : Derichebourg. Ce dernier, groupe international basé à Paris, est un opérateur de services aux entreprises et collectivités, qui emploie pas loin de 40 000 personnes dans le monde et a réalisé un chiffre d’affaires de 2,9 milliards d’euros l’an passé. L’opération vient enrichir le maillage hexagonal de la division Derichebourg Propreté & Services Associés (une centaine d’implantation, près de 18 000 collaborateurs), qui a bouclé plusieurs acquisitions ces dernières semaines. Outre celle concernant Aquitaine Nettoyage, qui devient son agence sur les pays de l’Adour, elle a tout récemment racheté les sociétés ASP et ASP 85 (une centaine de salariés, 2 M€ de CA) basées à Cholet en Maine-et-Loire, ainsi que Net Services et DML (180 personnes, 3,5 M€ de CA) dans l’Oise.

    APS, lundi 13 mai 2019

  • Boisé France veut économiser l'énergie

    A Aire-sur-l'Adour, Boisé France (copeaux et douelles de chênes pour viticulteurs) a réalisé un audit énergétique complet de ses installations. Plusieurs pistes sont envisagées pour réaliser des économies : séchoir à bois, production solaire photovoltaïque, etc. La Région Nouvelle-Aquitaine accompagne son projet à hauteur de 204.000 euros.

    La Vie Economique, P.9, mercredi 08 mai 2018

Portes ouvertes

  • Egger ouvre ses portes !

    Les portes ouvertes de l’entreprise Egger, c’est une occasion exceptionnelle pour visiter les installations industrielles et découvrir les différents métiers. L'équipe du site accueillera les visiteurs pour leur faire découvrir les coulisses de la production de panneaux mélaminés. Un rendez-vous à ne pas manquer, dimanche 19 mai 2019 de 8h30 à 18h00. Animations et restauration seront assurées.

    Inscriptions obligatoires sur le site www.eggerportesouvertes2019.fr

    Sud Ouest, P.21, samedi 15 mai 2019

Distinction

  • Quatre Landais meilleurs ouvriers de France

    Les nouveaux Meilleurs Ouvriers de France ont reçu vendredi 10 mai, à La Sorbonne, leur médaille en présence du Ministre de l’Éducation Nationale, Jean-Michel Blanquer. Parmi eux quatre Landais : Virginie Lamps de Parentis, en esthétique ; Jacques Gagnebe, de Mont-de-Marsan, et Yves Castera, de Tarnos, tous deux en peinture en carrosserie ; Cyrille Vidal, photographe d’Aire-sur-l’Adour, qui recevait sa deuxième médaille en photographie industrielle, après celle reçue en photographie d’art, en 2015. Ils ont ensuite été reçus à l’Élysée par Emmanuel Macron.

    Sud Ouest, P.11, mardi 14 mai 2019

Région

Entreprises

  • 64 - MLT investit et se diversifie à Pau

    A Pau, la Manufacture de Layette et Tricots (MLT, 1,5 million d'euros de CA 2018, 12 salariés) a inauguré ses nouveaux locaux le 13 mai : 2.500m2 dans les ex-locaux Chronopost, remplaçant un atelier devenu trop petit à Tarbes. Un investissement d'un million d'euros. Karine Renouil-Tiberghien et Arnaud de Belabre ont racheté l'entreprise fin 2015, faisant passer la production de 400.000 à 500.000 pièces annuelles, dont le premier distributeur reste les hypermarchés Leclerc. La production est automatisée en France et l'assemblage se fait en flux tendu en Tunisie, de quoi livrer en 3 semaines et d'éviter les tracas liés aux stocks. L'entreprise investit sur les tricots pour adultes, notamment via le rachat en 2018 de la Manufacture Jean Ruiz à Roanne (8 salariés et un site de tricotage en 3D).

    Le Monde, P.16, samedi 11 mai 2019

  • 33-64-86 - Important projet immobilier pour Dassault à Mérignac ; 200 personnes à recruter

    Dès le début du mois de mars 2018, le projet du constructeur aéronautique Dassault Aviation (11 500 collaborateurs, un CA de 5,1 milliards d’euros en 2018) de réaliser un très gros investissement immobilier sur son site de Mérignac avait été annoncé. Un projet dont le coup d’envoi officiel vient d’être donné par Eric Trappier, PDG du groupe, avec la pose de la première pierre. Le chantier, qui devrait être achevé en fin d’année prochaine, en vue d’une mise en service début 2021, se traduira par la construction d’un bâtiment tertiaire développant un total de 25 800 m² répartis sur 4 niveaux. Il disposera de "24 espaces collaboratifs modulaires et 9 plateaux projets". Sont également prévus des espaces VIP pour les clients civils et militaires, un command center Falcon, des salles pour bancs systèmes avions, un Virtual Reality Center, un Immersive Reality Center et enfin un auditorium.

    Ce projet s’inscrit dans le cadre du plan "Piloter notre avenir" lancé par l’avionneur français en 2016. Le futur bâtiment permettra de réunir les équipes d’étude, de développement et de soutien après-vente pour les activités civiles et militaires, déjà présentes à Mérignac et celles de Saint-Cloud qui vont être transférées. A terme, les quelque 1 500 personnes qui y seront à l’œuvre s’ajouteront aux 1 600 collaborateurs de l’usine mérignacaise, qui assure l’assemblage des Rafale et Falcon. Globalement, Dassault Aviation prévoit de procéder à 200 embauches cette année (ingénieurs et techniciens) sur les 4 sites dont il dispose en Nouvelle-Aquitaine : à Mérignac, mais aussi à Martignas sur Jalle (qui s’agrandit également, pour regrouper les activités pyrotechniques jusque-là exercées à Argenteuil et Poitiers, à Biarritz (où une vaste extension est là aussi programmée et enfin à Poitiers, qui va concentrer les activités emport et réparation du groupe.

    APS, mercredi 15 mai 2019

Aéronautique

  • L'aéronautique cherche des bras

    A Saint-Médard-en-Jalles, le salon Synergie.aero avait lieu mardi dernier. Le secteur aéronautique recrute mais peine à trouver des profils techniques. Il n'attire pas les jeunes. Le sous-traitant basque Lauak était présent avec 40 postes à pourvoir immédiatement. Il a mis en place des formations courtes aux métiers d'ajusteur et de chaudronnier, en collaboration avec Pôle Emploi et l'UIMM. Le Landais Potez recherche 45 personnes. Des salariés de Ford Blanquefort, dont le site doit fermer en septembre, étaient présents à ce rendez-vous. L'Aerocampus Aquitaine se développe, avec 105 personnes employées.

    Sud Ouest, P.9 jeudi 16 mai 2019