Vous êtes ici

Revue de presse du 24 novembre 2017

Pour recevoir chaque semaine la revue de presse de la CCI des Landes, abonnez-vous en cliquant ici.

CCI des Landes

Ressources fiscales

  • La CCI craint de voir ses ressources se réduire

    En prévoyant, dans un premier arbitrage donné dans le cadre du projet de loi de finances 2018, de retirer 150 millions d’euros à la ressource fiscale affectée aux CCI, « le gouvernement tire sur son meilleur allié sur les territoires », estime la chambre consulaire landaise, dans un communiqué. Une décision qualifiée de « brutale et incompréhensible ».

    Cette mesure gouvernementale vient affaiblir le relais que représente les CCI pour accompagner la mise en œuvre de mesures indispensables pour les entrepreneurs telles que le plan en faveur des travailleurs indépendants, le plan d’action pour la croissance et l’investissement, la future loi TPE/PME, la future réforme de l’apprentissage et de la formation.

    Philippe Jacquemain, Président de la CCI des Landes, et son Directeur Général, Michel Ducassé, profiteront de l’assemblée générale de la chambre, prévue lundi après-midi prochain, pour tirer la sonnette d’alarme.

    Presselib, mercredi 22 novembre 2017

    Sud Ouest, jeudi 23 novembre 2017

Événement à venir

  • 6ème colloque Régional éco-conception

    Mardi 5 décembre prochain, la CCI des Landes, la CCI de Bordeaux Gironde, la CCI Nouvelle-Aquitaine, l’ADME, le Conseil Régional, le Pôle éco-conception et le Pôle éco-industries, organisent le 6ème colloque régional de l’éco-conception au sein des locaux de la CCI des Landes à Mont de Marsan.

    Démarche préventive et novatrice, l’éco-conception prend en compte les impacts environnementaux dans la conception et le développement d’un produit tout au long de son cycle de vie. Avec l’accélération de la transition écologique, l’éco-conception permet aux entreprises de répondre aux exigences d’une clientèle plus portée sur le développement durable, mais aussi d’en tirer des avantages économiques certains, notamment via l’économie circulaire.

    « Entreprises, réussissez votre transition écologique ! », mardi 5 décembre 2017 de 9h30 à 17h. Entrée libre Programme et inscriptions ICI

    Les Annonces Landaises, P.3, samedi 11 novembre 2017

Landes

Récompense

  • Famille et travail en équipe mis à l’honneur aux prix des Néo Aquitains

    Les cinq lauréats de la onzième édition des Néo-Aquitains ont reçu leur prix, mardi dernier, au Pôle culturel du Marsan, à Saint-Pierre-du-Mont.

    C’est une famille de « paysans », qui défendra les couleurs des Landes, en janvier prochain, lors du Grand Prix Nouvelle-Aquitaine. Les fils Larrère, de l’entreprise éponyme héritée de leur père récemment disparu, ont touché l’assistance, mardi dernier, en partageant, devant environ 400 personnes, leurs récompenses.

    Helper Drone a obtenu le prix Start-up, tandis que l’entreprise Pyrenex a, pour sa part, été honorée du prix du Développement durable pour l’évolution de sa politique d’entreprise et son rapport à la plume et aux nouvelles matières. La DRT, toujours à la pointe de « la chimie verte », s’est vu remettre le prix Landes des mains de Philippe Jacquemain, le Président de la CCI des Landes. Le prix Coup de cœur est revenu à Mécalandes, pour leur adaptation constante aux mutations technologiques.

    Cette soirée a permis de mettre en avant les atouts du département des Landes. Car les entrepreneurs lauréats des prix Néo Aquitains, s’appuyant sur le pin des Landes, la plume de canards, la richesse du sol d’ici, se sont inspirés du littoral et/ou se sont développés grâce à des savoir-faire landais.

    Sud Ouest, mercredi 22 novembre 2017

    La famille et le travail en équipe mis à l'honneur aux prix des Néo-Aquitains

    Le goût du travail récompensé

     

Commerce de centre-ville

  • Dax dévoile les plans des futures Halles

    Les futures Halles de Dax verront le jour à l’été 2019. Un projet ambitieux estimé à 12 millions d’euros, mais qui fait déjà miroiter le retour à la vie de tout un quartier. Ce sont 21 étals (contre 17 actuellement), et 4 commerces extérieurs sous verrière (contre 3 aujourd’hui), qui prendront vie d’ici 1 an et demi. Sans oublier les chambres froides, les salles de réunion à l’étage, les terrasses adjacentes à l’extérieur, bref une vraie refonte en profondeur du lieu. Mais, il faudra encore attendre un peu, puisque les travaux dans le « dur » commenceront en janvier 2018 seulement.

    Presselib, lundi 20 novembre 2017

Industrie

  • Le groupe bois papier Tembec officiellement racheté par l’Américain Rayonier

    Annoncé en mai dernier par un communiqué, le rachat de Tembec-Tartas par l’Américain Rayonier advanced materials (RYAM) est effectif depuis vendredi 17 novembre dernier. Après plusieurs mois nécessaires pour vérifier si ce regroupement ne va pas à l’encontre des lois anti-trusts, toutes les contraintes administratives ont été levées. Le groupe RYAM (basé en Floride) qui rachète Tembec, c’est le numéro 1 mondial des celluloses de spécialité qui rachète le numéro 2. Mais c’est aussi un groupe possédant deux usines aux USA, une en France et une au Canada, pesant 1200 salariés et 1 milliard de dollars US (soit 853 millions d’euros) de chiffre d’affaires, qui rachète une entreprise de 15 sites, possédant scieries, usines de celluloses, de papier journal et carton, employant 3000 salariés pour un chiffre d’affaires équivalent. Christian Ribeyrolle, Directeur de Tembec France, reste à son poste. Le groupe conserve l’usine landaise de Tartas (300 salariés) et la société Avebene (38 salariés) située à côté. Aucun licenciement ni mesure de restriction de personnel n’a été annoncé.

    Sud Ouest, mardi 21 novembre 2017

  • Galvasteel en haut de l’affiche

    La PME landaise Galvasteel (3.8 millions d’euros de chiffre d’affaires, 20 personnes), spécialisée dans la fabrication de panneaux publicitaires et la signalétique, vient d’acquérir Open, la filiale de Daktronics, géant américain de panneaux à Led. Avec cet achat stratégique, Galvasteel, installée depuis 28 ans à Saint-Martin-d -Seignanx, va intégrer le savoir-faire spécifique des mécanismes roulants à l’intérieur des panneaux pour maîtriser leur fabrication dans son intégralité. Le système connecté, mis au point par Open, permet notamment de paramétrer à distance les temps d’affichage, mais également de détecter et d’intervenir à distance sur 90% des pannes. Galvasteel espère étoffer son équipe de collaborateurs et doubler son chiffre d’affaires dans les deux prochaines années.

    La Vie Economique, P.4, mercredi 22 novembre 2017

Entreprises

  • Pyrenex à l’offensive commerciale

    Les ventes d’usine de la manufacture Pyrenex, qui emploie 150 personnes à Saint-Sever, remportent toujours le même succès. Près de 4000 personnes se sont pressées début novembre pour acquérir couettes, oreillers, doudounes et autres articles composés à 100% de duvet français. Cette opération sera renouvelée en février prochain. Avec déjà plus de 900 points de vente dans le monde et après avoir ouvert 4 boutiques à son enseigne à Paris, Arcachon, Saint-Jean-de-Luz et Hossegor, l’entreprise cherche à diversifier ses circuits de distribution et à asseoir sa marque avec une politique commerciale et marketing dynamique.

    La Vie Economique, P.8, mercredi 22 novembre 2017

Thermalisme

  • Le Grand Dax veut conclure un partenariat autour du thermalisme avec Nis en Serbie

    Un partenariat est en gestation entre la Communauté d’agglomération du Grand Dax et le territoire de Nis, métropole du sud-est serbe de quelque 260 000 habitants. L’objectif global est "d’optimiser et préserver la ressource thermale". Dans ce cadre, une délégation serbe visitera du 26 au 30 novembre prochains les infrastructures thermales dacquoises et saint-pauloises. "L’idée de cette rencontre est d’aboutir à un plan d’actions 2017-2020", indique-t-on au sein de l’agglo landaise, où l’on précise que "l’approche très médicale serbe intéresse grandement l’agglomération thermale du Grand Dax".

    APS, lundi 20 novembre 2017

Nouvelles Technologies

  • Maïsadour et Vivadour choisissent des drones pour semer des graines

    Ovalie Innovation, la filiale R&D des coopératives Maïsadour et Vivadour teste actuellement des essais de semis de couverts végétaux à l’aide d’un drone. Une technique prometteuse, qui permet d’importants gains de productivité et de mieux protéger les sols afin de s’adapter à une décision de la Politique Agricole Commune qui impose des couverts végétaux sur des parcelles cultivées en monoculture.

    Sud Ouest, mardi 21 novembre 2017

Région

Récompense

  • Un Wine Star Awards pour les vins du Sud-Ouest

    L’IVSO vient d’être remarquée aux Etats-Unis et recevra officiellement son prix au Wine Enthusiast Gala, le 29 janvier 2018 à Miami. « L’Interprofession des Vins du Sud-Ouest (IVSO) est une organisation professionnelle de producteurs de vin, coopératives et compagnies commerciales, du Sud-Ouest de France. L’organisation représente 29 dénominations d’origine protégée, 13 indications géographiques protégées dans une zone de France entourée de l’Océan Atlantique à l’ouest, et l’Espagne et les Pyrénées au sud. Avec son siège à Toulouse, l’IVSO construit activement son réseau de membre et promeut les vins du Sud-Ouest de la France dans le monde entier. »

    Le Sud-Ouest français a ainsi reçu les éloges mondiaux pour des vins « de grande qualité et délicatesse, mais économiques et faciles à marier ».

    Presselib, mardi 21 novembre 2017

France

CCI France

  • Réduction des ressources fiscales des CCI : le réseau demande un étalement

    Dans toutes les Chambres de Commerce et d’Industrie de France, souhaite relayer le discours unanime de l’ensemble du réseau consulaire. Un discours qui entend d’abord montrer de la bonne volonté : "Nous sommes prêts à participer à l’effort demandé par le gouvernement". Mais après la ponction de 37% sur ladite ressource fiscale au cours des 4 dernières années, après les 670 M€ prélevés sur les réserves de trésorerie des CCI, demander une nouvelle réduction de 150 M€ de la ressource sur 2018, ça ne passe pas. Et de brandir le risque de ne plus pouvoir remplir notamment les missions d’accompagnement des entreprises et de formation des jeunes. Sans parler du coup d’arrêt qui pourrait être donné aux investissements des CCI, ce qui priverait l’Etat, à son tour, d’importantes ressources fiscales (TVA). La solution ? Un étalement de la nouvelle contribution demandée. Sur cinq ans, à raison de 30 M€ par an.

    APS, mercredi 22 novembre 2017