Vous êtes ici

Revue de presse du 22 décembre 2017

Pour recevoir chaque semaine la revue de presse de la CCI des Landes, abonnez-vous en cliquant ici.

Landes

FILIERE GRAS

  • Pour soulager la filière gras, le département est là

    Le Département des Landes poursuit ses actions de solidarité en direction des producteurs impactés par l’épizootie d’influenza aviaire. Vendredi dernier, le Conseil départemental a décidé de prendre en charge, dans le cadre d’un périmètre limité à définir avec la profession, les dépistages virologiques d’influenza aviaire, rendus obligatoires depuis le 1er décembre jusqu’au 15 janvier, avant tout déplacement de palmipèdes d’un site d’exploitation vers un autre.

    Par ailleurs, le Département prendra également en charge, à hauteur de 0,75 %, les intérêts d’emprunt à court terme contractés par les producteurs concernés par les indemnisations, sachant que les premiers paiements sont espérés en juin. Ces nouveaux engagements s’ajoutent aux 846 000 euros de prises en charge des analyses et au soutien des 331 producteurs et couvoirs qui ont bénéficié de prêts à court terme à hauteur de 9 millions d’euros.

    Sud Ouest, lundi 18  et mardi 19 décembre 2017

  • Les Canards en colère débusquent du canard bulgare à Leader price

    Ils sont venus sans prévenir, comme ils le font depuis plusieurs semaines partout dans le Grand Sud-Ouest. Des relais landais des Canards en Colère, association alternative fédérée via les réseaux sociaux en réaction à la crise aviaire, ont visité mardi après-midi plusieurs grandes enseignes de l’agglomération montoise. Objectif affiché : dénoncer celles qui vendent du canard venu des pays de l’Est, et plus particulièrement le foie bulgare. Une seule en proposait à la vente. Le groupe a sorti la marchandise du rayon, l’a recouverte d'autocollants sans équivoque, et a demandé à parler à la direction. 

    Sud Ouest, mardi 19 décembre 2017

  • Le foie gras ? « Landais si possible, au pire du Sud-Ouest »

    Victimes collatérales de cette crise sévère, juste avant les consommateurs, les restaurateurs landais s’adaptent et, souvent, jouent le jeu. Soit en conservant leurs habitudes. Soit en proposant des alternatives, en expliquant leur choix.

    À Mont-de-Marsan, les chefs continuent, à quelques rares exceptions près, de proposer foie frais, foie gras, magrets et confits. Il y a eu des changements de fournisseurs, « par nécessité ». Solidaires, ils disent en revanche n’opter « que pour du Landais », « au pire du Sud-Ouest ».

    Sud Ouest, mercredi 20 décembre 2017

Entreprises

  • L’ancienne usine Sony se réinvente en tiers-lieu

    L’ex-usine Sony de Pontonx-sur-l’Adour renaît avec plusieurs projets, dont la création d’un tiers-lieu porté par deux passionnés d’économie solidaire. Le nouveau propriétaire des lieux, Paul Lesbats, représentant de la dynastie du bois de Léon, veut y développer plusieurs projets. Il va faire venir notamment Maïsadour. Avec la complicité d’Aurélie Faudry, jeune passionnée d’économie sociale et solidaire, qui anime une entreprise de conseil dans ce domaine, Samuel Broquères a décidé de tenter le pari d’implanter un tiers-lieu afin de ranimer cette friche industrielle.

    « Sur le site Sony, j’ai trouvé l’espace pour implanter à la fois ma structure de vente de matériaux écologiques aux particuliers et non adhérents, mais aussi créer un showroom qui valorise le savoir-faire artisanal », précise Samuel Broquères. « Il restait environ 1 000 mètres carrés libres. C’est ainsi qu’est né le projet de tiers-lieu, avec des bureaux, espaces de coworking, salles de réunion, ateliers. » C’est Aurélie Faudry qui pilote désormais la commercialisation, ainsi que la mise en place de ce tiers-lieu.

    Sud Ouest, mardi 19 décembre 2017

E-Commerce

  • Le joli succès du landais Hexoa, qui vend sa déco murale en ligne

    Créée à Capbreton, en 2009, par le photographe Pascal Fagette et le designer Mathieu Gobbini, la société Hexoa n’a pas tardé à se faire une place dans le e-commerce d’éléments de décoration murale. Les deux associés commandent en Asie les matières premières permettant de réaliser dans leur atelier produits de déco, tableaux et papiers peints, qu’ils écoulent ensuite via leur site Internet.

    « Nous nous sommes rendus rapidement compte que nous pouvions fabriquer en France des produits plus haut de gamme et sur commande, tout en restant compétitifs dans un marché où la concurrence est pourtant rude », assure Mathieu. A l’issue de son premier exercice, la société a réalisait 34 000 euros de chiffre d’affaires. Cette année, elle dépassera le 750 000 euros.

    Il y a deux ans, Hexoa a créé Declina, une filiale qui propose une sélection de décoration murale plus abordable, qui dispose de son propre site de vente. « Nous continuons de réaliser les montages et impressions en France », assure Mathieu Gobbini. Stratégie payante : les grands acteurs du e-commerce adhèrent, à l’image de Cdiscount, qui a retenu 700 références de la marque landaise. Désormais à l’étroit dans ses locaux, Hexoa va déménager à Seignosse en mai prochain.

    Sud Ouest, lundi 18 décembre 2017

    Presselib, jeudi 21 décembre 2017

Littoral

  • La Sepanso "effarée" par des travaux en cours sur le cordon dunaire

    "Nous sommes effarés par les travaux effectués à l’aide de matériels de travaux publics (pelleteuse et dumpers) sur le cordon dunaire de la plage nord de Biscarrosse…" Ainsi débute un courrier envoyé ce mardi 19 décembre par la Sepanso des Landes aux services de l’Etat. Photos à l’appui, l’antenne landaise de l’association de défense de l’environnement demande au préfet de condamner ces opérations sur un secteur protégé, classé en zone Natura 2000. 

    Sud Ouest, mercredi 20 décembre 2017

Inauguration

  • La nouvelle Place Saint-Roch de Mont de Marsan a été inaugurée

    Entrepris le 12 septembre 2016, les importants travaux de cette place de 5 500 m², rouge mais maintenant blanche, s’inscrivent à la suite de la politique municipale de renforcer la cohérence urbaine du cœur de ville montois. 

    Cette rénovation de la place Saint-Roch, d’un coût total proche des 2 millions d’euros, a été pensé par les architectes du cabinet basque Samazuzu. Outre un changement total d’allure, la place Saint-Roch devrait rythmer la vie de la cité au travers de "huit scénarios" lumineux tels que le rouge et jaune pour le festival "Arte flamenco" ou le bleu et blanc de la feria de la Madeleine. Le maire de Mont-de-Marsan l’a inaugurée samedi dernier.

    Sud Ouest, dimanche 17 décembre 2017