Vous êtes ici

Revue de Presse du 20 avril 2018

Pour recevoir chaque semaine la revue de presse de la CCI des Landes, abonnez-vous en cliquant ici.

Landes

Commerce de centre-ville

  • Les commerçants montois baissent les bras

    Lors d’une assemblée générale extraordinaire de l’Association des commerçants et artisans montois, Les Forces vives du Marsan, les deux coprésidents sortants ont déclaré ne pas vouloir renouveler leur mandat, de même que la majorité des membres du bureau. La ville la plus importante du département, qui compte environ 300 commerçants, risque donc de ne plus avoir de représentants, alors que Mont-de-Marsan fait partie des villes moyennes qui vont bénéficier du plan Action cœur de ville au niveau national et bénéficier d’une enveloppe dont le montant et les utilisations restent encore à définir.

    Les élus de la Chambre de Commerce et d’Industrie, rappelant l’importance de ce type d’association pour animer la vie locale et plaident pour que tous les acteurs concernés puissent se retrouver autour de la même table et définissent un plan d’action.

    Une réunion est donc prévue lundi 23 avril à la CCI des Landes à Mont-de-Marsan, réunissant commerçants, artisans, élus de la Ville et de l’Agglomération et membres de l’association au point mort, pour constituer un "comité de projet de centre-ville afin de trouver ensemble les meilleures réponses aux difficultés actuelles, que vivent toutes les villes moyennes entre 30 000 et 60 000 habitants, explique Bernard Dufau, vice-président de la CCI des Landes."

    Sud Ouest, mardi 17 avril 2018

Patronnat

  • Dans les Landes, on prend soin des patrons

    L’association Apesa 40 est née d’une initiative de la CCI des Landes, alliée pour l’occasion à la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, l’Ordre des avocats et les Tribunaux de Commerce. C’est une vraie main tendue aux entrepreneurs au bout du rouleau, pour qu’ils puissent reprendre confiance et aller de l’avant. Apesa pour : Aide Psychologique aux Entrepreneurs en Souffrance Aiguë. Parce que ce n’est pas facile tous les jours d’être patron, quoique certains prétendent. Parce que derrière une liquidation, un bilan économique désastreux, des licenciements, se cache souvent une profonde détresse psychologique que la honte ou la culpabilité empêchent de révéler. Ici, on ne veut surtout pas stigmatiser l’entrepreneur et au contraire, l’écouter et l’aider. C’est pourquoi plusieurs psychologues peuvent intervenir, à moins de 30 km du domicile de l’entrepreneur en détresse, pour lui proposer cinq consultations gratuites, prises en charge par l’antenne locale Apesa.

    contact40dax@apesa-france.com

    Presselib.com, lundi 16 avril 2018

Entreprises

  • France-Pivots, qui vise l’international, s’agrandit encore à Sabres

    Spécialisée dans la conception et la fabrication de systèmes et de pivots d’irrigation agricole, la société France-Pivots (plus de 4 M€ de chiffre d’affaires) installée à Sabres vient de conclure son premier marché à l’international pour livrer en mai prochain un premier container de systèmes d’irrigation en Algérie. D’autres commandes pourraient suivre.

    Par ailleurs, afin d’optimiser ses flux et réorganiser sa production de manière plus industrielle, l’entreprise va achever au début de l’été prochain un programme d’investissement entamé en 2017 qui concernait l’édification de 1 500 m² de bâtiments dédiés à la production avec l’acquisition de nouvelles machines ainsi que la construction de 800 m² supplémentaires destinés à accueillir le magasin et les services administratifs.

    APS, vendredi 13 avril 2018

  • Visite de l’entreprise Dassé à Castets

    Le pôle CREAHd (construction, ressources, environnement, aménagement & habitat durables) organise un “P’tit Dèj” au sein de l’entreprise Dassé, le jeudi 26 avril 2018. L’activité de cette société située sur la commune de Castets s’articule autour de la conception, fabrication et réalisation de constructions industrialisées en structure bois certifié PEFC. Elle est positionnée sur le segment des établissements recevant du public (ERP) tels que les bâtiments scolaires, crèches, bureaux, maisons de santé, cliniques vétérinaires... mais aussi depuis plus récemment sur le logement avec notamment la livraison de 2 résidences de 22 et 24 logements prévue en 2018 (1ère VEFA de logements locatifs sociaux réalisée en 2016). Cette matinée commencera par une présentation de la société accompagnée d’une séquence de questions/réponses qui sera suivie par une visite de l’usine.

    Inscriptions ICI

    APS, vendredi 13 avril 2018

  • Labeyrie triple sa communication TV et web

    A Saint-Geours-de-Maremne, Labeyrie fine Foods (250 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel et 1.500 salariés) triple son budget de communication à la télévision, pour des spots pendant 3 mois au lieu de 3 semaines l’an dernier sur l’ensemble des grandes chaînes, pour son foie gras, son saumon fumé et son jambon Pata Negra. Une campagne sur le web est aussi prévue en direction d'une cible plus jeune.

    La Vie Economique, P.8, mercredi 11 avril 2018

  • Biltoki planche sur deux ouvertures

    A Anglet, Biltoki (halles gourmandes privées de centre-ville, 17 salariés) vient de remporter le prix de l'entreprise ambassadrice de sa région lors de la première édition des trophées nationaux «Les réussites qui font briller la France» par PwC. Après Anglet, Dax et Bordeaux, elle planche sur des ouvertures à Talence et Mont-de-Marsan et vise 13 recrutements d'ici la fin de l'année.

    La Vie Economique, P.7, mercredi 11 avril 2018

  • Zoomalia de Seignosse à St-Geours

    A Seignosse, zoomalia.com (cyberboutique de produits pour animaux, 21 millions d'euros de CA 2017, 60 salariés) vient de déménager pour s'installer sur la zone Atlantisud à Saint-Geours-de-Maremne dans un entrepôt neuf de 55.000m2. L'entreprise vise 2,5 millions d'euros d'investissement pour 3.000m2 supplémentaires en 2019. L'objectif est de tripler l'activité sous 3 ans.

    La Vie Economique, P.6, mercredi 11 avril 2018

  • La BEI prête 30 millions à Europlasma

    A Morcenx, la Banque Européenne d’Investissement vient d'accorder un prêt de plus de 30 millions d'euros à Europlasma, pour le financement du CHO Tiper, procédé de gazéification plasma porté à Thouars par sa filiale CHO Power, au coût estimé de 60 millions d'euros (et soutenu par l'Ademe pour 12 millions et la Région pour 2 millions).

    La Vie Economique, P.9, mercredi 11 avril 2018

International

Commerce de centre-ville

  • Les centres-villes ne sont pas morts

    Au Royaume-Uni comme en France, le commerce de centre-ville souffre et les chiffres en attestent : un recul de 6% pour le commerce en général et -9% pour le commerce de centre-ville et même les grandes enseignes comme Toys’R us ou BHS baissent le rideau. Aujourd’hui, l’heure de pointe pour faire ses courses, c’est le dimanche soir à 20 heures, depuis son salon. Des robots traitent désormais les commandes et des drones ou des camionnettes sans chauffeur livrent les achats. Et ce sont des milliers de commerces de détail qui sont en danger.

    L’internet tue peut-être le commerce de proximité, mais la télévision ne devait-elle pas tuer le cinéma ? Et le cinéma, les théâtres ? La clé est de regarder ce qui vit et non pas ce qui meurt. Si les consommateurs ne veulent plus de certains magasins, ils recherchent par contre des lieux de vie et de bien-être. Cela s’appelle « l’Economie de l’Expérience ». Les rues commerçantes doivent offrir du service à la personne que les drones ne peuvent pas apporter. La preuve ? Même Amazon, le roi de la livraison à domicile est en train de créer une chaîne de librairies aux Etats-Unis. Car les écrans ne suffisent pas à la vie sociale. Les rues commerçantes demeurent des institutions sociales, le cœur et l’âme des municipalités.

    The Guardian, mardi 17 avril 2018 Traduit et adapté de l’anglais par nos soins