Vous êtes ici

Revue de presse du 13 juillet 2018

Pour recevoir chaque semaine la revue de presse de la CCI des Landes, abonnez-vous en cliquant ici.

Actu CCI

  • CCI territoriales face à la réduction de la Taxe pour Frais de Chambre

    Alors que s’est tenue à Paris une assemblée extraordinaire de CCI France sur la réforme, le Ministre de l'Economie a confirmé la réduction de 400 millions d'euros d'ici 2022 de la taxe pour frais de chambre (TFC), qui continuera de financer l'appui aux entreprises (aide à la création, soutien à l'exportation), ainsi que les écoles de commerce dans les petites villes. Ailleurs, les écoles de commerce pourront ne plus être détenues à 50% par les CCI via un changement de la législation sur ce seuil. CCI France a accepté d'examiner les conséquences de ces décisions, tout en jugeant désormais inévitable un plan social. De source syndicale locale, il pourrait concerner 500 postes en Nouvelle-Aquitaine. A Angoulême, La Rochelle et Mont-de-Marsan, élus et salariés se mobilisent.

    A Mont-de-Marsan, 20 à 25 salariés de la chambre consulaire se sont rassemblées pour protester "contre l’habitude prise par l’État, depuis quelques années, de prendre dans les poches des entreprises. La taxe pour frais de chambre est payée par les entreprises, explique Pierre Salles, délégué du personnel, pour le fonctionnement des chambres consulaires. Et c’est cette taxe que l’État veut faire baisser : après les 150 millions d’euros rabotés dans la loi de finances de 2018, il se propose de la diminuer encore de 100 millions par an pendant quatre ans. C’est inacceptable, non seulement pour nos emplois, mais aussi pour l’accompagnement des entreprises, qui leur est très utile".

    Les Echos, Le Figaro, mercredi 11 juillet 2018

    Sud Ouest, mardi 10 juillet 2018

    Communiqué de presse, lundi 9 juillet 2018

    Les Petites Affiches Landaises, samedi 7 juillet 2018 (P.6)

    Les Echos, vendredi 6 juillet 2018

Landes

Entreprises

  • Le groupe Gascogne lance son augmentation de capital de près de 10 M€

    Le groupe landais Gascogne, opérateur multispécialiste du bois, annonçait dès la fin de l’année dernière son intention de procéder à une augmentation de capital de quelque 10 M€. L’opération entre en phase opérationnelle cette semaine : la période de souscription ira du vendredi 13 juillet au 26 juillet. Mercredi 1er août, le montant définitif de l’opération sera communiqué et, deux jours plus tard, il sera procédé au versement des fonds ainsi qu’à l’émission et à la cotation des actions nouvelles. Dans un communiqué, Gascogne précise notamment 2 choses : d’une part "Attis 2 s’est engagée à souscrire à cette augmentation de capital à hauteur de sa quote-part dans le capital de Gascogne (70,6%)" et, d’autre part, "Viktoria Invest, détenteur de 15,98% du capital, n’a pas fait part de son intention à la société de souscrire à cette augmentation de capital".
    L’opération "permettra de financer une partie du programme d’investissement 2018-2020", d’un montant total de 110 M€. Plus particulièrement, ces fonds seront affectés au site de Mimizan.

    APS, mercredi 11 juillet 2018

  • Polycontact redéploie son effort commercial à Tarnos

    A Tarnos, Polycontact Industrie (fabrication de pièces en résine, fibre de verre et polycomposites, 1,8 million d'euros de CA, 10 salariés), reprise fin 2017 par Pierre Racca (ancien cadre du secteur bancaire notamment passé par BPACA) refond son dispositif de communication et ses outils commerciaux en vue notamment d'aller chercher des relais de croissance à l'export. Plusieurs recrutements sont en cours.

    APS, vendredi 6 juillet 2018

  • Liquidation judiciaire en vue pour La Douce à Sore

    En cessation de paiement, l'usine d'embouteillage d'eau La Douce située à Sore fait l'objet d'une procédure de redressement judiciaire. Le tribunal de commerce de Mont-de-Marsan devrait prononcer la liquidation judiciaire vendredi 13 juillet. Les salariés n'ont pas été payés depuis janvier.

    Sud Ouest, samedi 7 juillet 2018 (P.15)

  • Mesures de biosécurité chez Lur Berri

     

    A Hagetmau, la coopérative Lur Berri (groupe Labeyrie) s'associe avec les transports GT Dauga dans la création de la société Palmiclean afin de nettoyer les camions de transport de palmipèdes. C’est ainsi qu’est née Palmiclean, une joint-venture détenue à parts égales par Palmitou et GT Dauga, dont le site a été inauguré officiellement la semaine dernière par les dirigeants des deux sociétés. Sur des terrains rachetés à la mairie d’Hagetmau (une partie de la friche industrielle de l’ancien fabricant de meubles Lonné), c’est un investissement de 1,2 million d’euros qui a été mis en place.

    Sud Ouest, mardi 10 juillet 2018

Entrepreneurs

  • S’habiller landais pour aller à la plage, c’est possible !

    Maillots de bain Nayade, serviettes Fina, casquettes et T-Shirt Chipirons, lunettes Lenha et ponchos La Méricaine. S’habiller landais pour aller à la plage, c’est désormais possible grâce aux talents et idées de jeunes entrepreneurs qui ont pris le parti de faire de leur territoire une valeur ajoutée et de décliner leurs collections dans l’esprit plage, soleil, surf et landes.

    Sud Ouest, mercredi 11 juillet 2018

Région

Agroalimentaire

  • Agrolandes sort du bois

     

    Le technopôle Agrolandes, dédié à l’agriculture et aux agro-industries, en cours de construction sur la commune d’Haut-Mauco, au sud de Mont-de-Marsan, a été l’objet, mardi dernier, d’une visite officielle par les donneurs d’ordre et le maître d’ouvrage. Le premier bâtiment, sorti de terre depuis la fin de l’année dernière, est celui de l’Agrocampus.
    D’une surface de 1 600 mètres carrés, il sera le siège social d’Agrolandes, accueillera l’équipe dédiée à l’animation du projet, à l’accueil et à l’accompagnement d’activités industrielles et au déploiement d’activités de recherche et de développement. En outre, une pépinière d’entreprises aura là huit locaux à usage d’atelier de laboratoire – chacun équipé d’un bureau – et de 18 bureaux individualisés. C’est cette première étape du technopôle qui permettra l’amorçage d’activités industrielles, à plus ou moins long terme.

    Sud Ouest, mercredi 11 juillet 2018

Innovation & Environnement

  • 40,33 : Bitume vert expérimenté en Gironde

     

    Entre Rauzan et Saint-Jean-de-Blaignac en Gironde, dans le cadre de la rénovation de la D670, le Comité Départemental 33 a expérimenté le procédé Récytal, développé par Eiffage à partir de résine de pin. Issue de l'industrie papetière, la poix utilisée est un résidu de l’industrie papetière, fournie par la société DRT basée à Saint-Girons dans les Landes. L’adjuvant régénère le bitume de la chaussée à rénover, en limitant les impacts négatifs. Il permet surtout de limiter la consommation d’énergie et de matériaux.
    Au total, sur ces deux kilomètres de route, 800 tonnes d’enrobé seront consommées au lieu des 4000 tonnes nécessaires dans d’ordinaire. Le chantier doit durer jusqu’à la mi-juillet. Dans un mois, une nouvelle couche sera déposée par-dessus cet enrobé de structure.

    Sud Ouest, lundi 9 juillet 2018

Economie et ruralité

  • La campagne, un gisement économique d’avenir

    La flambée de l’immobilier et les bouchons en métropoles amènent de plus en plus de jeunes familles à s’installer au vert et 100 000 citadins franchissent le pas chaque année. De même, nombre d’industriels s’y plaisent car la qualité du cadre de vie fidélise leurs salariés. Parmi elles, la Fedd qui génère un chiffre d'affaire de 30 millions d'euros et emploie 100 salariés à Sainte-Alvère(24). Dans les Landes, il y a Hermès à Saint-Vincent-de-Paul ou encore Aqualande, leader européen de la truite fumée, qui construit une usine à Roquefort. Un cluster ruralité vient d’ailleurs d’être lancé par la Région afin d’aider les entreprises à recruter en zone rurale.

    Sud Ouest, mercredi 11 juillet 2018 (P.3)

Infrastructures ferroviaires

  • Succès du TGV sur l'axe Bordeaux-Paris

    Un an après sa mise en service, 18 millions de passagers ont voyagé sur la ligne TGV Paris-Bordeaux. Soit +27% de trafic en région Nouvelle-Aquitaine, +70% sur Bordeaux-Paris et même +25% au départ d'Angoulême. Alain Rousset, Président de la Région, se montre offensif contre la SNCF en expliquant que «le modèle économique des TGV est remis en cause alors que le succès de la LGV Paris-Bordeaux démontre le contraire».

    Sud Ouest, jeudi 12 juillet 2018 (P.11)