Vous êtes ici

Revue de presse du 12 octobre 2018

Pour recevoir chaque semaine la revue de presse de la CCI des Landes, abonnez-vous en cliquant ici.

Landes

Justice & infrastructures

  • La construction du palais de justice de Mont-de-Marsan va bientôt démarrer

    Les travaux pour la construction d’un palais de justice tout neuf, qui pourra accueillir Tribunal de Grande Instance, d’Instance, et de Commerce ainsi que le Conseil des Prud’hommes, pourront débuter d’ici la fin de l’année 2018.

    Les marchés sont déjà attribués, dont une partie pour les entreprises locales, les études de projet vont démarrer en collaboration avec les services de l’État. Le bâtiment, qui comprendra 6 400 m² de surface, est un investissement d’environ 20 millions d’euros. Il devrait être livré pour le premier semestre 2021.

    Sud Ouest, mercredi 10 octobre 2018

    APS, jeudi 4 octobre 2018

Entreprises & Art

  • La création, le lien entre les entreprises et les artistes

    Le festival Les Landes, Terres de talents, qui s’est tenu les 21 et 22 septembre derniers dans les anciens locaux de Bâtiland Maurin, a attiré plus de 1 000 visiteurs sur deux jours : 400 le vendredi et 600 lors de la journée du samedi. Un succès qui a même étonné sa conceptrice, Véronique Vignolles, patronne de Bâtiland. La rencontre entre 60 entrepreneurs privés et une cinquantaine d’artistes a attiré le grand public au-delà de ce que les organisateurs imaginaient. « Notre but était de donner la parole, sur un seul site, aux hommes et aux femmes qui construisent, jour après jour, notre richesse économique et culturelle. Ce sont tous des Landais, et cela a permis de nombreux échanges et partages. L’occasion pour les patrons de PME, et aussi pour les artistes (peintres, sculpteurs, photographes, auteurs, conteurs, comédiens, musiciens), d’ouvrir leur esprit, de développer des relations avec des gens qui ne leur étaient pas familiers», note Mme Vignolles.

    L’idée est maintenant de concrétiser tous ces débats et expériences en cherchant de nouveaux partenariats, de nouveaux concepts d’échanges humains, pour la création d’autres liens d’avenir. Ce qui n’était qu’un pari, qu’un essai « one shot », pourrait alors se révéler comme un rendez-vous régulier.

    Sud Ouest, mardi 9 octobre 2018

Agroalimentaire

  • Croissance externe pour Labeyrie Fine Foods qui attaque le marché de la restauration

    Le groupe landais Labeyrie Fine Foods, spécialiste du foie gras et du saumon fumé, a bouclé il y a peu une nouvelle opération de croissance externe. Il a acquis 100% du capital de la société Alain François. Située à Bouaye, en Loire-Atlantique, cette entreprise familiale propose depuis plus de 20 ans des foies gras et viandes de canard, principalement aux professionnels de la gastronomie. Elle emploie une centaine de salariés et a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 27,5 M€.

    Grâce à cette opération, le groupe landais "enrichit son expertise et développe sa présence sur les segments foies gras frais et surgelés en partant à la conquête de la restauration en France et à l’international", dévoile la direction.

    Labeyrie Fine Foods s’appuie sur un portefeuille de 7 marques : Labeyrie, Blini, Delpierre, Labeyrie Traiteur Surgelés, Le Traiteur Grec, Farne of Scotland et Lyons Seafoods. Le groupe emploie quelque 4 600 personnes et réalise plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires.

    APS, vendredi 5 octobre 2018

  • Maison Castaing lance son calendrier de l’Avent gourmand

    A Saint-Sever, la Maison Castaing (7 millions de CA, 45 collaborateurs) lance un calendrier de l’avent gastronomique pour présenter sa gamme de produits. Commercialisé dans les épiceries fines, ce coffret propose un parcours gustatif sur les 24 premiers jours du mois de décembre. La PME familiale centenaire distribue aujourd’hui 50% de ses produits à l’export, auprès d’hôtels, de restaurants, de grands magasins, d’épiceries fines et de traiteurs.

    Les Annonces Landaises, P.10, mercredi 3 octobre 2018

Agriculture

  • Un silo de céréales 2.0, une première en Europe

    Le groupe coopératif Maïsadour expérimente cet automne, en avant-première européenne, un silo mobile pour collecter la récolte des céréales, notamment du maïs, qui bat son plein en ce moment. Une innovation conçue en partenariat avec le constructeur Perard (Meuse), spécialisé dans les remorques et l’acheminement des grains, qui devrait peu à peu se substituer aux silos fixes, implantés partout dans les zones céréalières du département.

    D’une capacité de 60 tonnes et ne pouvant pas être déplacé lorsqu’il est plein, Prox’Silo sert de collecte transitoire sur le lieu de récolte. Dès que les camions-bennes ou semi-remorque ont acheminé les céréales vers les gros silos de nettoyage, séchage et ventilation, Prox’Silo peut être déplacé en une demi-journée vers une autre zone de collecte. Grâce à des capteurs adaptés, Prox’Silo pourra transmettre ses données de collecte en temps réel aux opérateurs en charge du pilotage de l’activité, le numérique permettant de transformer le réseau de silos de Maïsadour en outil intelligent, interactif et connecté.

    Sud Ouest, mardi 9 octobre 2018

     

Région

Industrie du luxe

  • Nouvelle-Aquitaine, terre d’accueil du luxe

    La région Nouvelle-Aquitaine accueille des pépites de l’industrie du luxe. Vignobles du bordelais, marques de cognac, entreprises des arts et de la table, grandes marques de maroquinerie, ces entreprises ont de nombreux points communs : la détention d’un savoir-faire d’excellence reconnu dans le monde entier, la diffusion d’une culture de l’innovation et la création d’emplois non délocalisables dans des territoires variés au sein d’une même région.

    Ainsi, la région Nouvelle-Aquitaine possède un capital géographique exceptionnel et peut se révéler une formidable terre d’accueil pour les entreprises de l’industrie du luxe. En accord avec les objectifs européens, les entreprises du secteur du luxe peuvent contribuer à une croissance intelligente, durable et positive.

    La Vie Economique, P.4, mercredi 26 septembre 2018

Récompenses

  • CES Unveiled : start-ups néo-aquitaines récompensées

    A Paris, lors du Mondial de l'Automobile, 7 des 11 start-ups de Nouvelle-Aquitaine présentes ont décroché une récompense à l'occasion du CES Unveiled, notamment AIO (objet connecté Numii), Meshroom VR (logiciel de modélisation), UReflect (miroir connecté personnalisable), ByTheWave (technologie embarquée sur une planche de surf), Flovea (box intelligente de gestion du réseau hydraulique). La Région Nouvelle-Aquitaine, CCI International Nouvelle-Aquitaine, French Tech Bordeaux, le SPN, Digital Aquitaine, Alliptic, Bordeaux Métropole et CCI Bordeaux Gironde sont partenaires de ces prix.

    Sud Ouest, P.11, jeudi 11 octobre 2018

    La Vie Economique, P.9, mercredi 10 octobre 2018

Forêts

  • Le Parc Régional des Landes de Gascogne signe un contrat durable

    Le Parc naturel des Landes de Gascogne qui va fêter ses 50 ans en 2020 vient de signer un contrat de partenariat jusqu’en 2020 avec la Région Nouvelle-Aquitaine et les départements des Landes et de Gironde. La mutualisation des moyens et la synergie entre ces différentes instances doivent lui permettre d’expérimenter des solutions novatrices sur l’eau, la biodiversité, le plan climat, l’urbanisme ou le schéma touristique. Sur le massif forestier, il s’agira d’accompagner les changements et les mutations qui se dessinent pour la sylviculture et la diversification de l’utilisation des bois d’œuvre. En matière d’agriculture, la volonté est de pérenniser sur le territoire les savoir-faire locaux, les cultures respectueuses de l’environnement et les circuits courts de production et de consommation. Dans le secteur du tourisme, la valorisation des atouts du parc et du pôle structurant de l’écomusée de Marquèze prendra toute sa dimension.

    Les Annonces Landaises, P.6, samedi 6 octobre 2018

France

Marchés Publics

  • La dématérialisation des marchés publics devient obligatoire

    Depuis le 1er octobre dernier, tous les marchés publics excédant 25000 euros ont pour obligation législative d’être dématérialisés pour rester dans la légalité du Code des marchés. Le fait de pouvoir avoir accès de façon complètement dématérialisée à des appels d’offres internationaux va permettre aux entreprises françaises de gagner des parts de marchés sans devoir s’implanter à l’international, comme c’est déjà le cas entre les entreprises enregistrées dans l’Union européenne. La dématérialisation va permettre un peu plus de fluidité. Elle va surtout favoriser les entreprises les plus réactives au moment du positionnement.

    Interview de Philippe Marrec, Directeur du département stratégies et informations marchés Business France

    Les Annonces landaises, P.3-4, samedi 6 octobre 2018